Développer le potentiel de vos enfants 1/2

par Elisabeth Fabre de Morlhon juin 08, 2012 0 Commentaires

Développer le potentiel de vos enfants 1/2

Viriginie Lefranc, praticienne en psychothérapie nous explique de quelle manière les enfants apprennent.

Son témoignage est totalement en adéquation avec mes convictions.

 » Tous les enfants naissent avec leurs potentiels.

Le développement de ses potentiels est fonction de sa personnalité, son caractère, mais aussi de son environnement, son éducation.

Plus l’adulte est attentif aux mécanismes de fonctionnement de l’enfant, plus celui-ci développe ses capacités.

Outre de partager un moment en commun, le jeu est un excellent outil pour permettre aux adultes de découvrir les aptitudes de l’enfant et favoriser son apprentissage.

Il est normal et naturel pour un enfant de s’amuser, de jouer. Le choix du jeu est important, il doit tenir compte des envies et des besoins de l’enfant.

Sa manipulation doit être aisée, pour en faciliter la prise, et stable pour une bonne maîtrise.

Plus sa texture est variée, plus les capacités de l’enfant sont stimulées.

Un jeu doit favoriser la coordination œil-main pour favoriser l’apprentissage.

L’enfant doit s’approprier le jeu pour pouvoir l’utiliser seul dans un second temps.

Le plaisir de jouer doit être plus important que l’effort de concentration qu’il nécessite.

Le jeu permet à l’adulte d’analyser la sensibilité d’apprentissage d’un enfant. Celui-ci peut-être auditif, visuel ou kinesthésique. En fonction de la sensibilité de l’enfant, l’adulte peut ainsi contribuer à l’évolution de l’enfant, en utilisant ses points forts.

Chaque individu a sa propre sensibilité d’apprentissage. Il peut être auditif, communicatif, kinesthésique, visuel. Prendre conscience des capacités auquel appartient l’enfant est vecteur de réussite. Le cerveau intégrant plus facilement ce qui est inné chez l’individu. »




Elisabeth Fabre de Morlhon
Elisabeth Fabre de Morlhon

Auteur



Voir l'article entier

lignes de couleurs pour dyspraxiques dysgraphiques
Qu’est-ce que l’interligne des cahiers ?

par Elisabeth Fabre de Morlhon janvier 17, 2020 0 Commentaires

Je fabrique et vends des cahiers 7 mm, 5 mm et 3 mm pour les enfants dyspraxiques et dysgraphiques, mais à quoi correspond un interligne de 3, 5 ou 7 mm ? L’interligne correspond à l’espace entre les lignes dans lesquels se logent les petites lettres comme le a, c, e, o …. Dans les […]

Voir l'article entier →

lignes pour dyspraxiques et dyslexiques
Des lignes de couleurs pour l’écriture cursive

par Elisabeth Fabre de Morlhon décembre 17, 2019 0 Commentaires

Chaque ligne a une couleur qui permet de raconter une histoire.

    • La ligne marron est la ligne de la terre sur laquelle toutes les lettres sont posées.
    • La ligne verte représente l’herbe. Les petites lettres (a, e, r, …) sont toutes entre la terre et l’herbe.
    • Entre ces 2 lignes, se trouve la ligne de l’amitié : ligne sur laquelle les lettres s’attachent (c’est ici qu’elles se donnent la main).
    • En dessous de la ligne marron, se trouve la ligne du feu (la ligne rouge) sur laquelle descendent les lettres comme le g, le j, le p ….
    • Tout en haut, on trouve le ciel, vers lequel les grandes lettres comme le l, le h … montent.

Voir l'article entier →

Cadre coloré troubles des apprentissages
Un cadre coloré pour se repérer dans la feuille

par Elisabeth Fabre de Morlhon septembre 24, 2019 0 Commentaires

Chaque couleur du cadre est choisie afin de lui donner du sens.

  • En haut de la page, une barre bleue va symboliser le ciel.
  • En bas, une barre marron va symboliser la terre.
  • A gauche, une barre verte correspondra au feu vert. On commence à gauche de la feuille, le feu vert indique que l’on a l’autorisation de démarrer.
  • A droite de la feuille, une barre rouge symbolisera un feu rouge. Quand on arrive à droite de la feuille, il faut s’arrêter. On s’arrête au feu rouge.

Voir l'article entier →